Traitement standard et créativité

Image : Mantras gravés sur des pierres – Tibet

Le traitement standard

Tous les êtres humains ont un fond commun.
Tous ont à gérer l’angoisse de la mort, le désir mimétique, etc.
Cela justifie qu’un shaman mette en place les mêmes 3 rituels de base pour tous ses patients.
Albin, le self-shaman peut lui aussi utiliser des dispositifs standards qui lui conviennent.

La créativité thérapeutique

L’observation des shamans permet de constater que certains sont très créatifs.
En particulier ils créent des variantes, des adaptations de rituels de base.
Leur pratique fait penser à celle du blues :
– la base est faite d’un schéma standard, partagé
– à cette base on superpose des éléments improvisé

On a de bonnes raisons de penser que le blues a ses racines dans des chants thérapeutiques.

La routine inefficace

Exemple
Avant de lire la suite, écouter le Notre Père en Araméen la langue du yéshoua de Galilée dit Jésus.

La version d’origine du Notre Père a été créé :
– dans un espace unique
– à une époque particulière
– dans une langue donnée
– pour un public spécifique
– à partir de la tradition rabbinique
Il est certain que le Notre Père peut avoir une fonction thérapeutique pour certaines personnes avec certains symptômes.
Par contre vouloir traiter tous les types de personne avec tous les types de maladie avec le même dispositif thérapeutique – le Notre Père, tel mantra, telle danse, etc. – est juste voué à l’échec.

.

.

.

Source WikiMédia Nathan Freitas source

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s